Les Insultes À L'égard Des Arabes

Dans leurs premières observations, certains étudiants n'en parlent pas, soit que véritablement ils ne la perçoivent pas, soit qu'ils se censurent au nom de ce qu'ils pensent être un antiracisme. Par peur de ma réaction, peut-être - la réaction d'un précepteur fonctionnaire de l'université de la République, qui se doit comme tel d'être non-voyant à la couleur. D'autres ne l'ignorent pas, mais l'expriment la plupart du temps par des formules ni plus ni moins maladroites que celles de nombreux commentateurs patentés, journalistes ou sociologues. En effet, bien que bon nombre de ces étudiants utilisent dans leurs controverses informelles des termes bien plus adéquats et défendables (Arabes, Noirs, Blancs, Rebeus, Renois, Babtous…), ils se sentent contraints d'adopter, dans leurs comptes relations d'observations, des expressions apparemment euphémisées et qui sont en fait autrement plus racistes.

Ou peut-être aussi parce que je peux exercer un pouvoir sur la « pakistanaise », lui demander des trucs qu'elle va devoir faire, et que je ne pourrais pas demander à une Alsacienne ou une Armoricaine. L'Alsacienne ou la Armoricaine, c'est plus ou moins mon égal; c'est une femelle dévergondée, donc quand je vais lui demander de faire un truc vraiment dégueulasse dont elle n'a pas envie, elle ne va pas le faire, Vous pouvez essayer ici car la libération de la fille est passée par là.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *